Endométriose : un nouveau parcours dédié

endometriose 02Depuis septembre 2018, la Maternité du CHRU de Nancy propose un nouveau parcours pour les femmes atteintes d’endométriose.

Une pathologie chronique méconnue
Règles douloureuses, douleurs pelviennes chroniques, douleurs pour uriner, aller à la selle ou pendant les rapports intimes, difficulté à être enceinte : ce sont les symptômes de l’endométriose. Cette maladie chronique, généralement récidivante, touche 1 femme sur 10, en âge de procréer.

Marquée par un retard diagnostic moyen de 5 ans, la pathologie est encore méconnue et pâtit d’a priori tenaces, du type « c’est normal d’avoir mal pendant ses règles ». Tant qu’elle n’est pas soignée, l’endométriose peut causer des dommages notables aux organes touchés, jusqu’à l’infertilité.

Un parcours adapté à toutes les situations
La consultation endométriose est réalisée à la Maternité du CHRU de Nancy ; elle est accessible pour un premier rendez-vous ou pour un suivi.
Prise de RDV 03 83 85 24 24 ou sur http://maternite.chru-nancy.fr. Les médecins : Dr Cécile Mézan de Malartic, Dr Mikael Agopiantz, Dr Charlotte Patte.
A l’issue de la consultation, des explorations (échographie ou IRM pelvienne) peuvent être programmées et d’autres consultations organisées en fonction du traitement défini (anesthésie, chirurgien digestif, chirurgien urologue, assistance médicale à la procréation).

Les dossiers des patientes atteintes d’endométriose profonde, complexe ou nécessitant une prise en charge à plusieurs équipes, sont discutés au sein des Réunions de Concertation Pluridisciplinaires Endométriose coordonnées par le CHRU. Ces RCP réunissent radiologues, gynécologues, médecins de la fertilité, chirurgiens digestifs, chirurgiens urologues et médecins de la douleur.

Expertise et accompagnement
Il s’agit pour les médecins du CHRU d’être le plus conservateur possible pour la patiente : le traitement médical - généralement hormonal, est prescrit en première intention. Cela implique un suivi régulier : première évaluation à 3 mois, à 6 mois puis annuelle si le traitement est bien toléré et efficace.

L’intervention chirurgicale pour l’endométriose peu sévère ou modérée se fait par cœlioscopie. Une hospitalisation en ambulatoire est possible. En cas d’atteinte plus complexe ou nécessitant l’intervention d’un chirurgien digestif ou urologue, le geste est effectué avec le robot chirurgical du CHRU.

L’équipe de la consultation endométriose accompagne les femmes dans leur désir d’enfant (conseils, examens éventuels). S’il y a un projet de grossesse, un suivi au Centre d’Assistance Médicale à la Procréation est proposé. Si la pathologie le nécessite, l’équipe peut procéder à la préservation de la fertilité de la patiente (ovocytes recueillis et congelés pour une utilisation ultérieure).

En fonction des besoins, les patientes peuvent avoir accès à un soutien psychologique, une consultation au Centre douleur du CHRU et une consultation de sexologie en lien avec le CH de Lunéville. Les associations jouent également un rôle important auprès des patientes : www.endofrance.org et www.mon-endo-ma-souffrance.fr

Interview du Dr Cécile Mézan de Malartic à écouter sur Magnum la Radio